Vous devez télécharger Flash Player

 

Quel type de relève souhaitez-vous ?

  • Souhaitez-vous une relève issue de la famille ?

    La relève familiale est très répandue, surtout de la première à la deuxième et à la troisième génération. Dans certains cas, le processus s'amorce informellement, comme par osmose, tant les enfants sont initiés jeunes aux activités de l'entreprise. Ils grandissent avec elle : quelques responsabilités à la mesure de leur âge, le premier emploi d'été, le choix professionnel, la formation, l'entrée sur le marché du travail, une expérience en dehors de l'entreprise familiale, le choix de poursuivre le travail des parents et la progression dans l'échelle des responsabilités. L'appartenance familiale n'est pas le seul critère à considérer dans le choix de la relève. La compétence, le sens des responsabilités, l'acceptation par l'équipe de direction et les employés, les habiletés interpersonnelles, une expérience de travail à l'extérieur de l'entreprise familiale et la capacité de maintenir l'harmonie dans la famille sont d'autres critères à adopter. De plus, après avoir choisi la relève, il faudra aussi voir à sa préparation.

    La mise en place d'une relève familiale pose la question de l'équité envers les autres membres de la famille qui ne travailleront pas dans l'entreprise. Détiendront-ils aussi des parts ? Sinon, comment départagerez-vous équitablement la part du patrimoine familial qui leur revient présentement ? Qu'en sera-t-il des conjoints de vos enfants ? Choisirez-vous de limiter la propriété de l'entreprise à vos seuls enfants, à vos petits-enfants, à l'exclusion de leurs conjoints ? Ces questions devront être réglées si vous choisissez ce mode de continuité.

  • Et si vous décidiez de vendre à vos cadres ou vos employés ?

    Pour plusieurs raisons qui vous appartiennent, vous pouvez décider de confier l'avenir et la continuité de votre entreprise aux cadres déjà en fonction, si vous estimez que ce sont les gestionnaires les plus compétents pour le faire.

    Une relève par les cadres et les employés est une avenue qui mérite d'être examinée soigneusement. Les cadres et employés ont déjà une expérience dans l'entreprise. Vous les avez recrutés sur la base de leurs compétences et de leur expérience. Les jugez-vous suffisamment compétents pour prendre les décisions nécessaires ? Sont-ils préparés à assumer les risques financiers de l'acquisition ? Pourront-ils obtenir le financement nécessaire à la transaction ?

    Le rôle que vous jouerez sera celui d'un accompagnateur et d'un coach au cours d'une certaine période de transition, surtout si vous avez accepté un solde de prix de vente ou que vous détenez encore des actions dans l'entreprise.

    La relève par les cadres présente plusieurs avantages mais aussi plusieurs défis. C'est une avenue qui doit être considérée sérieusement si la continuité de votre entreprise est importante à vos yeux.

    Il est tout à fait possible que le modèle de transmission combine à la fois une relève par la famille et par les cadres. Cette voie est d'ailleurs le choix de plus en plus de dirigeants.

  • Et si vous décidiez de vendre à un tiers ?

    Dans le cas d'une vente à un tiers, les étapes de la transmission de la propriété sont différentes, et le processus se déroule parfois beaucoup plus rapidement.

    Vous approchez de la retraite ou votre entreprise est à une étape de croissance pour laquelle vous ne voulez ou ne pouvez pas assumer le risque. Vous pensez que pour conserver des emplois ou pour injecter du sang neuf dans l'entreprise, une autre génération doit être mise en place, et que vous avez intérêt à passer à la caisse.

    Vendre votre entreprise à un tiers est aussi une option. Bien sûr, il se peut aussi qu'un acheteur se présente et vous offre un prix au-delà de toute attente. Mais vous n'êtes pas obligé d'attendre que cela se produise. Vous pouvez prendre les devants et chercher un acquéreur. Peut-être aurez-vous des objectifs communs avec cet acquéreur, comme l'élargissement d'un réseau de distribution et la diminution des coûts de production et qu'une fusion des deux entreprises s'ensuive. Une telle possibilité mérite réflexion. Elle est peut-être dans le meilleur intérêt de la continuité.

    Si vous pensez vendre à un tiers, n'attendez pas que tous les scénarios de relève soient épuisés et que vous soyez obligé de rechercher désespérément un acheteur. C'est quand l'entreprise est en santé et en croissance qu'il faut mettre en place une relève dynamique, et la vente à un tiers peut correspondre à votre souhait de garder les emplois, d'assurer la continuité de l'entreprise, de combler vos besoins financiers pour votre retraite et de léguer un héritage à vos enfants qui pourraient, un jour, à leur tour, créer une nouvelle entreprise.

    Si vous songez à vendre, faites appel à votre expert-comptable et à votre conseiller juridique. Confiez-leur les mandats appropriés : mise à jour de la situation financière de l'entreprise, évaluation, mise à jour de la situation juridique, négociation, gestion des aspects fiscaux et légaux de la transaction.

    Procédez avec ordre, rigueur et prudence.